Urbanisme

Maître d’ouvrage

EPA Plaine du Var

Maître d’œuvre

Alfred PETER Paysagiste mandataire, Artelia, Adequation programmation

Dates

2016-2020

Montant des travaux

7 M€ HT

Nature de la mission

Maîtrise d'œuvre complète - Accord cadre

Surface

20 ha

Construire la pente
Le premier principe constructif du projet consiste à utiliser la pente forte du terrain naturel pour offrir à l’ensemble des habitants une vue dégagée sur le grand paysage. La construction en escalier permet de coller au plus près au terrain naturel et d’éviter les terrassements pouvant déstabiliser le terrain.

Cette construction sur le mode des « restanques augmentées » implique des appartements, pour l’essentiel, mono-orientés vers l’Est ; des prises de lumière complémentaires sont néanmoins possibles par le toit et les façades latérales pour ceux qui donnent sur les venelles. Le travail des architectes d’opération sera très important pour apporter de la diversité et de la surprise (en utilisant les duplex, les dentes de lumière, etc…). Le toit des rangées supérieures permettra d’installer de longues travées de panneaux solaires.

La desserte
La route d’accès utilise au maximum la voirie existante. Elle n’est pas traversante pour éviter tout appel de trafic de transit à travers le quartier. Les parkings sont regroupés dans la partie basse du terrain dans 2 ouvrages mi-aérien, mi-souterrains. Ce regroupement permet de rationaliser les ouvrages, d’en diminuer le coût et d’éviter la création d’une voirie traditionnelle dans la zone habitée.

Deux ascenseurs inclinés permettront de desservir les différentes rangées de logements. Bien qu’étant partiellement à l’air libre, ils font partie intégrante de la construction. Le raccordement aux différents niveaux des maisons sera une des difficultés compte-tenu de leurs contraintes de pente et de profil en long. Chaque niveau est néanmoins accessible pour les pompiers, les livraisons lourdes à partir de paliers raccordés entre eux par des rampes courbes. Les cheminements piétons sont favorisés par une multitude de passages entre les différentes constructions et en utilisant au mieux les trois petits cours d’eau qui traversent le site. Le nouveau quartier est relié au vieux village par le chemin de Provence, voie plantée favorable aux cheminements doux. Le lien par le « haut » est très important pour l’identité et l’accessibilité aux commerces et aux services sans utiliser la voiture.

L’espace public
Le projet dégage entre chaque travée un espace de transition qui s’ouvre sur les coulées vertes des cours d’eau. Le concept consiste à lier ces espaces naturels entre eux par un traitement alliant une bande de desserte minéralisée, une dépression pour collecter et infiltrer les eaux pluviales et des restanques permettant de rattraper le niveau.

 

Insertion de l’opération dans les coteaux

Desserte piétonne entre deux bâtiments

Restanques plantées d’oliviers entre deux rangées de logements