Espaces publics

Maître d’ouvrage

Ville de Pontarlier

Maître d’œuvre

Alfred PETER Paysagiste, Jean-Yves SOETINCK Concepteur Lumière et Services Techniques

Dates

2001-2009

Montant des travaux

1 500 000 € HT

Nature de la mission

Charte des espaces publics du centre ville rédigée en 1994 et réaménagements

Une place publique, surtout en centre ville, doit être avant tout un lieu polyvalent, animé sur les rives, et quand elle est vide mettre en scène le bâti qui la définie. La place originelle n’est rien de tout cela, et on peut penser que rares sont les personnes qui regrettent la fontaine en forme de pièce montée, les arbres plus ou moins décoratifs et les pavés bétons. Nous avons tout d’abord hiérarchisé les questions à traiter :

  • la première est la pente en travers de la place qui donne un aspect fuyant au sol et rend les usages difficiles.
  • la seconde est le rapport d’échelle entre la « massivité » du bâtiment de la Mairie et les rives. Ce bâtiment a besoin d’un espace dédié pour le finir, le « socler » et lui donner son rôle de représentation sans qu’on puisse privilégier un côté plus particulièrement
  • la troisième touche à la qualité d’accueil du système formé par la place et la rue Sainte-Anne. L’effet solennel de la mise en scène du bâtiment de la mairie doit être contre-balancé par un sentiment d’intimité de la rue Sainte-Anne, en profitant des libertés que donne sa largeur.

La combinaison de ces trois impératifs nous a permis de dégager un parti d’aménagement composé de deux situations :

Un plateau dégagé sans obstacle autour de la Mairie permettant à la fois de redonner de la solennité au bâtiment et pouvoir l’utiliser rationnellement pour de multiples manifestations festives et commerciales. Ce parvis est réalisé avec de grandes dalles en granit sciées flammées  (à l’image de celles utilisées dans les rues Vannolles  et de la Gare). Son bord « Sud » est délimité par trois marches permettant de rattraper le niveau du sol actuel. Les places de parkings actuelles, extrêmement pénalisantes pour la cohérence de la place sont recréées dans la rue de la Halle et traitées sous forme d’arrêt de courte durée…

Un espace plus « intimiste » dédié au confort d’usage dans le quotidien. La principale modification que nous avons introduit est la plantation de la rue Saint-Anne par une rangée d’arbres presque centrale afin de changer ses proportions. Elle est traitée, ainsi que l’espace en contre-bas du parvis et la rue Xavier Marmier avec des pavés de pierres naturelles offrant une touche de couleur contrastant avec celle du parvis mais restant, par son calepinage et son esprit, compatible avec le traitement dédié aux piétons dans la charte.

Plan de la Place d'Arçon et de la rue Sainte-Anne

Plan de la Place d’Arçon et de la rue Sainte-Anne

Nous avons représenté le projet de la place avec le dispositif prévu dans la charte sur la rue de la République et la rue des Halles pour montrer la cohérence du projet avec le réaménagement de ces deux rues. Bien entendu notre proposition peut être phasée pour vivre pendant un certain temps avec les rues actuelles. Mais le projet aurait une toute autre ampleur si l’amorce de ces deux rives étaient inclusent !

L’ensemble du projet est pensé comme une continuité des options prises dans la charte d’aménagement avec une touche de modernité, un surcroit d’intensité, mais en restant fidèle au trois maîtres mots :

SIMPLICITÉ – AUTHENTICITÉ – SOBRIÉTÉ !